Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
tout Com - by l'agence imagis

tout Com - by l'agence imagis

Menu
Vœux : une envie d’autre chose

Vœux : une envie d’autre chose

Vœux : une envie d’autre chose

Il existe des traditions, même en communication. Des traditions que l’on ose difficilement bousculer, voire remettre en cause. La première d’entre elles et celle qui ouvre l’année : les vœux.

A l’heure des grandes stratégies présidentielles, ce débat peut paraître superficiel. Eh bien détrompez-vous !

Tout d’abord parce que l’arbre présidentiel ne doit pas cacher la forêt des actions de communication qui sont menées au quotidien.

Ensuite, parce que les solutions de communication partent toujours de la base, et, une fois qu’elles ont fait leur preuve, remonte vers le haut.

Enfin, parce que la communication a un coût et son optimisation est une préoccupation de tous les prescripteurs.

 

Les vœux sont-ils encore utiles ?

Janvier vient de se terminer. C’est aussi la période des vœux qui s’achève. Un passage obligé qui est vécu différemment. Il s’agit soit d’une épreuve, qui frise parfois la galère, soit d’un temps réjouissant, où recevoir et souhaiter des vœux est vécu comme un instant privilégié. Mais au-delà du ressenti, les vœux servent-ils encore à quelque chose ?

C’est la question que beaucoup se pose chaque année, sans pour autant prendre l’initiative de rompre avec la tradition, en s’organisant sans pour autant être convaincu de son utilité, c’est-à-dire de son efficacité.

 

De l’innovation au grand spectacle

On présente nos meilleurs vœux à la famille, aux amis, à nos collègues et autres connaissances. On envoie des sms, des courriels, des tweets ou encore de courtes vidéos. Les cartes de vœux se font de plus en plus rares et celles que l’on reçoit se ressemblent toutes plus ou moins. Il s’agit bien souvent d’une carte toute faite par un organisme humanitaire. C’est vrai pour les particuliers comme pour les entreprises, les collectivités, les établissements de diverses natures, les associations, etc.

Pour certains, la carte de vœux et la cérémonie sont des passages obligés. Les entreprises reçoivent le personnel, les collectivités accueillent la population, on évoque le travail accomplit, ce qui reste à faire. La cause semble entendue et l’évènement incontournable.

Mais bien souvent on y rencontre les habitués, une minorité qui représente plus ou moins, et plutôt moins, le public que l’on souhaite véritablement atteindre. Pour ces habitués, dont il n’est pas question de minorer l’action et l’utilité, les occasions ne manquent pas de les rencontrer, de les remercier et de faire passer les messages. Car ce se sont eux les relais dont votre communication à besoin.

Chacun pressent bien que la cérémonie de vœux apparaît comme un peu vieillotte. C’est pourquoi, les innovations sont de plus en plus fréquentes. Certaine cérémonie deviennent de véritable spectacle, ou au contraire, elle se résume à un discours et un buffet.

Il reste néanmoins une constante à toutes ces cérémonies : le discours est interminable.

 

Le calendrier tant attendu

Le calendrier est quant à lui très attendu, avec beaucoup d’impatience. Que ce soit dans les petits villages, les villes moyennes ou les grandes agglomérations, le calendrier mural, agrémenter des plus belles photographies de la vie communale, est le seul support de communication que les habitants réclament à chaque début d’année, et avec insistance lorsque celui-ci tarde à arriver.

Tout un chacun sollicitent sa banque afin d’obtenir les calendriers qui bien servent de sous-main bien pratique sur les bureaux.

Chacun guette pour se procurer l’agenda gratuit de l’année, qu’il soit de poche, de format A5 ou A4, selon les goûts et l’utilisation.

On ne mesure pas assez l’importance du calendrier ou de l’agenda comme support de communication.

Au risque de me montrer exagérément audacieux, je fais un lien avec le retour en force du catalogue imprimé dans les campagnes marketing*, parce que selon moi cela relève du même principe : du concret, de l’utile, du pratique, du durable, du réutilisable, du long terme…

Dire que le catalogue est un support de communication d’avenir, tout comme le calendrier ou l’agenda, n’est pas antinomique avec les nouvelles technologies. L’intégration de flashcodes, de QR-codes ou de tag, par exemple, permet de donner vie au contenu et de faire une utilisation intelligente des nouvelles possibilités technologiques. Ce n’est pas tout l’un ou tout l’autre, c’est une combinaison intelligente des deux.

 

Une envie d’autre chose

Il faut donner un autre sens, ou simplement redonner du sens, aux vœux. La Marketiq, c’est-à-dire le marketing éthique, peut aider à imaginer autre chose. Dans une société en recherche de repère, l’éthique peut insuffler de la vie aux traditionnels vœux, que l’on souhaite sans plus trop y croire. Il s’agit d’apporter une nouvelle dimension et inscrire ce moment dans la réalité, dans le vécu, dans la durée, dans le palpable.

Il existe des agences spécialisées dans ce domaine. Chaque jour, elles inventent une communication différente, éthique, avec autant sinon plus d’effets immédiats que toute autre campagne. Mais en plus, elles apportent de la valeur, du contenu, du sens, de la fierté, des retombées positives sur l’image et la perception de l’annonceur, elle allonge considérablement la longueur de traine de l’information. Mais plus encore, elle permet d’apporter une réponse valable à la question : qu’est-ce qu’il reste après ? Et rien que cela, c’est déjà considérable pour tous ceux qui, un jour, ont eu à se poser la question.

Partir des vœux pour en arriver au catalogue «moderne» et finir sur l’éthique, ce sont, en apparence, des pas de géant que j’ai allégrement franchis. Pour autant, je reste cohérent. Je pars d’une opération de communication pour l’imaginer dans le présent, imaginer des prolongements et lui apporter du sens. La réflexion méritait bien d’être développée.

 

*marketing-et-communication.fr/catalogue-papier-campagnes-marketing/ du 28 janvier 2017